Stop au gaspillage alimentaire : 6 conseils pour moins d'argent perdu

Plusieurs poubelles

Vous avez l'impression de toujours devoir faire l'appoint de courses : chaque semaine au supermarché, la note s'alourdit et vous ne trouvez plus de solutions pour dépenser moins sur les besoins usuels. Mais avant de chercher à optimiser les achats, à privilégier les produits économiques et à flairer les promotions, avez-vous pris le temps de regarder ce que vous jetez à la poubelle ?

Chaque année, un Français perd 259 euros en gaspillant, parce qu'il se débarrasse en moyenne de 20 à 30 kg de denrées « propres » et de 50 kg d'aliments en tous, y compris les périmés (source). Finalement, pour économiser de l'argent, il suffit de consommer intelligemment — et au bon moment — les produits du placard : découvrez 6 conseils anti-gaspillage faciles à mettre en œuvre.

1. Planifier les repas de chaque semaine

Pour les personnes qui ne préparent pas encore les menus de la semaine, cette idée paraît difficile à initier et très contraignante. À l'inverse, ceux qui se sont lancés continuent, parce qu'ils se rendent compte de tous les bénéfices générés par cette pratique : vous savez ce qu'il vous faut, votre liste de courses sonne comme une évidence et vous évitez les achats impulsifs. En parallèle, vous maîtrisez les quantités nécessaires et ne craquez pas pour des volumes dont vous n'avez pas besoin, vous dépensez moins d'argent et vous ne jetez plus !

2. Contrôler les dates de péremption plusieurs fois par semaine

Aussi souvent que possible, faites l'inventaire de votre réfrigérateur. Identifiez bien toutes les DLC (dates limites de consommation), et mettez en avant les produits qui sont sur le point de se périmer. Certains yaourts, fromages et autres œufs restent trop longtemps au fond des étagères, se font oublier, puis sont retrouvés dans un état impropre à la consommation… Pour éviter cela, il suffit de vérifier régulièrement les stocks, en redoublant de vigilance sur les denrées très sensibles comme la viande ou encore la charcuterie.

3. Recycler les pains et viennoiseries

Le dimanche, quand vous allez à la boulangerie chercher le petit-déjeuner pour toute la famille, vous n'êtes pas forcément dans l'optique de limiter les quantités, parce que le but est de faire plaisir à tout le monde et de dresser une jolie table bien garnie. Pour autant, s'il reste un peu de pain ou quelques croissants le lendemain, inutile de les jeter à la poubelle. Une fois rassis, le pain se mêle merveilleusement bien avec du lait et du sucre pour une recette gourmande à souhait, chauffée à la poêle. Vous pouvez également le mixer pour le transformer en chapelure.

Stoppez aussi le gaspillage des viennoiseries : elles peuvent être broyées et mélangées à du beurre, pour constituer la base d'une pâte à gâteaux, à enrichir selon vos goûts (morceaux de chocolats, pommes, fruits secs, arôme de vanille, fleur d'oranger, etc.).

4. Succomber intelligemment aux formats « XXL »

Les hypermarchés, pour déstocker efficacement, proposent régulièrement des opérations grands formats, permettant aux familles de s'approvisionner en grandes quantités et à moindres coûts (le rapport tarif au kg est effectivement avantageux, dans la majorité des cas). Pour des conserves ou des biscuits secs, qui peuvent rester longtemps dans le garde-manger, l'offre peut être intéressante, à condition de ne pas oublier un paquet de gâteaux entamé, au risque de devoir encore le jeter !

En revanche, pour les viandes et produits frais, n'achetez que ce que vous pourrez consommer. Et si vous le pouvez, congelez tout ce qui ne sera pas préparé dans les prochains jours, pour éviter de perdre quoi que ce soit.

5. Optimiser les conditions de conservation

Certains aliments deviennent parfois inconsommables avant même la DLC. Cela peut arriver ponctuellement, par accident — mais si cela se présente souvent, remettez en cause vos habitudes de conservation : rangez-vous vos courses correctement ?

Par exemple, avant d'enfermer un reste dans une boîte hermétique et de placer le tout au réfrigérateur, on s'assure que l'intégralité de la préparation est refroidie (il faut attendre une demi-heure environ, et jamais plus de 2 heures). Pour réduire la quantité d'humidité, on prend uniquement des boîtes de conservation en plastique, hermétiquement fermées. Enfin, vérifiez la température de votre réfrigérateur de temps en temps, et ajustez le thermostat si besoin.

6. Relativiser certaines dates limites de consommation

Un aliment périmé d'un jour n'est pas forcément bon à jeter. Bien sûr, il faut redoubler de vigilance face aux denrées qui ont trop traîné et peuvent déclencher des intoxications alimentaires. Cependant, inutile de paniquer pour un yaourt, que l'on peut normalement manger jusqu'à 10 jours après la date limite (s'il ne dégage pas d'odeur suspecte, il ne représente aucune menace). Les œufs peuvent aussi être cuisinés au-delà de la DLC. Pour vérifier leur état, plongez-les dans une casserole d'eau à température ambiante. S'ils vont jusqu'au fond, ils sont encore parfaits. S'ils remontent légèrement, il est temps de les préparer sans craindre quoi que ce soit. En revanche, il ne faut pas manger un œuf qui flotte sur l'eau.

Vous l'avez compris : vous perdrez moins d'argent en planifiant davantage et en redoublant d'attention face à tout ce qui se trouve dans votre réfrigérateur. De cette façon, vous réduisez considérablement les risques de jeter. N'oubliez jamais qu'un fruit trop mûr peut encore être délicieux dans une confiture ou un smoothie, que les restes de viandes subliment les hachis parmentier et que tous les moyens sont bons pour moins gaspiller.

Ci-dessous, n'hésitez pas à noter l'article. Laissez un commentaire en bas de page pour donner votre avis.
Et pour découvrir des idées qui valent le coup, consultez la belle sélection de BenefsNet (50 méthodes de gains !).

Noter cet article :

Commenter

Captcha Image

Commentaires (0)

Soyez le premier à commenter.